HOME

Laura Baeza, Ambassadeur de l’UE en Tunisie

Dans le cadre de l’appui au dialogue interculturel et de la valorisation des médinas tunisiennes, la Délégation de l’Union européenne a pris l’initiative d’organiser, ces dernières années, des résidences euromaghrébines de photographes, à Sfax en 2013 et à Kairouan en 2015 dans l’objectif d’accompagner ces villes dans leur processus d’adhésion ou de consolidation de leurs appartenances à la liste du Patrimoine mondial de l’humanité.

En mai 2015, vingt-sept photographes reconnus du Maghreb et de l’Europe ont été donc invités à partager et à confronter leurs regards croisés sur Kairouan, ville sainte et millénaire.

La qualité de leur production montre qu’une réelle alchimie s’est opérée entre ces photographes et leurs sujets, bien au-delà de leur simple travail d’artiste. Ainsi, ils ont su se fondre dans les ruelles sombres mais accueillantes de la médina, afin de rencontrer les habitants et de pouvoir témoigner de la diversité de cette ville.

La photographie est souvent qualifiée de «l’art de la lumière» car même au plus profond de l’obscurité, elle sait faire revivre l’instant et l’histoire. Elle donne vie à des personnages ou à des objets qui se croisent sans se voir ni se connaître. Le photographe nous autorise alors à espérer un destin pour eux. Plus qu’aucune autre discipline artistique, la photographie est au service de notre imaginaire et de notre créativité et nous invite, en tant que public, à devenir cocréateur de ces instantanés fixés dans la durée sur une pellicule.

Ces photographies sont une invitation à un voyage initiatique pour découvrir les richesses cachées de cette capitale culturelle rayonnante. En effet, cette ville paradoxale, protégée par ses remparts et par son histoire édifiante, précédée de sa réputation historique, se révèle d’une étonnante modernité et animée d’une furieuse envie de vivre enracinée dans la tradition.

A l’heure des troubles, des conflits, des violences subies et entretenues, ces photos nous rappellent avec force, la puissance de la culture pour faciliter des ponts entre des sociétés et des civilisations qui se sont, tout au long de leur histoire, parfois affrontées mais toujours inspirées.

Ce témoignage n’a été possible qu’avec le soutien et l’enthousiasme de la municipalité avec laquelle nous avons construit ce projet et qui accueillera la 1ère exposition en novembre 2015. Cette exposition sera ensuite présentée à Tunis, en décembre 2015 et nous espérons qu’elle pourra voyager pour montrer au plus grand nombre les richesses de Kairouan et de la Tunisie.

Bon voyage à travers le temps et l’histoire…

·

In the context of our support for intercultural dialogue and bringing the historical and spiritual significance of Tunisian medinas to the fore, the Delegation of the European Union has organized the Euro-Maghreb Residence of Photographers in Sfax in 2013 and Kairouan in 2015 with the aim of supporting these cities in their accession process or the consolidation of their affiliation to the list of World Heritage Sites.

In May 2015, twenty-seven renowned photographers from Europe and the Maghreb were invited to share and discuss their different viewpoints on Kairouan, a holy and millennial city.

The quality of their productions shows that a real alchemy occurred between these photographers and their subjects which transcended their artistry. Thus, they were able to blend into the welcoming shadows of the streets of the medina, to meet the residents and bear witness to the diversity of this city.

Photography is often described as “the art of light” because even in the depths of darkness, it can revive time and history. It gives life to characters or objects that cross their paths without seeing or getting to know each other. The photographer then allows us to hope for a destiny for them. More than any other art form, photography is at the service of our imagination and creativity and invites us, as an audience, to become co-creators of these snapshots fixed in time on film.

These photographs are an invitation to embark on a maiden voyage to discover the hidden treasures of this radiant, cultural capital. Indeed, this paradoxical city, protected by its ramparts and its edifying history, preceded by its historic reputation, reveals a surprising modernity and is animated by a passion for life rooted in tradition.

At a time of unrest, conflict, violence suffered and sustained, these photos remind us forcefully of the power of culture to build bridges between societies and civilizations that, throughout their history, have at times been in conflict but have always inspired each other.

This testimony was only possible with the support and enthusiasm of the municipality with which we built this project and which will host the first exhibition in November 2015. The exhibition will then be presented in Tunis in December 2015 and we hope that it will be able to travel further to show the world Kairouan and Tunisia’s treasures.

I wish you an inspiring journey through time and history,…

 

Leila Souissi, Commissaire d’exposition

Après « LE PROJET SFAX », la ville de Kairouan a été choisie pour recevoir dans ses murs « LE PROJET KAIROUAN ». Une Résidence Euro-Magrébine de 27 photographes européens et maghrébins, plus un vidéaste, ont passé une semaine à Kairouan avec un seul objectif: découvrir, aimer et photographier cette ville mythique.

Une résidence artistique a deux fonctions, la première est de réunir des artistes de différents pays dans un même lieu et autour d’un même sujet, la seconde étant, à travers ce séjour, de créer des liens entre les participants venant tous de pays éloignés et de cultures différentes et de jeter un pont entre diverses civilisations afin de promouvoir et encourager des relations d’amitié et de confiance.

Deux expositions majeures, d’une centaine de photos chacune, d’abord à Kairouan puis à Tunis, seront organisées en 2015. La Délégation de l’Union Européenne en Tunisie, que j’accompagne en tant que commissaire de ce projet voulait, à travers ces photos, faire découvrir et partager ce regard croisé que posent sur cette cité, troisième en importance du monde arabo-musulman, ces photographes venus de différents horizons et qui pour la plupart n’en connaissaient ni l’histoire, ni le lieu.

La photo prend sans cesse une place majeure dans les expressions artistiques, elle transmet la beauté, la fragilité et parfois l’horreur sans aucun artifice à part les jeux d’ombre et de lumière ou le cadrage. Le talent qui, lui, saura immortaliser ces très brefs instants, est bien sûr non négligeable.

Les instants immortalisés par tous ces photographes seront inscrits pour longtemps, en Tunisie et ailleurs, dans les yeux et les archives. Les différentes visions qui nous ont été transmises et qui seront partagées ici et hors de nos frontières, nous aideront peut être à mieux comprendre et à appréhender les divisions, les racismes, les haines qui sont la plupart du temps dus à l’ignorance que nous avons les uns des autres.

Ces photos vont également nous apprendre à apprécier la fraternité, la solidarité et la générosité qui ont existé et qui ont été partagées dans la joie et souvent les fous-rires durant la Résidence, et à nous encourager à poursuivre ces rencontres entre une ville et des artistes venus de différents horizons.

·

Following the LE PROJET SFAX, the historically important city of Kairouan was chosen to host LE PROJET KAIROUAN within its ancient walls. The Second Euro-Maghreb Residence will bring together 27 photographers and a videographer during one week in Kairouan with a sole objective: to discover, love and photograph this mythical city.

This artistic residence has two functions. The first is to bring together artists from different countries to harness their collective creativity around a chosen subject. The second is to forge links between participants from different countries and cultures with a view to bridging the divide between civilizations and in so doing, promoting and fostering friendship and trust.

Two major exhibitions, each showcasing a hundred photographs, will take place in 2015, first in Kairouan and then in Tunis. The Delegation of the European Union to Tunisia, with which I work closely as curator for this project, wanted to present and share the unique, cross-cultural perspective that only photographers from such diverse backgrounds could offer. This perspective is all the more interesting given that, for the most part, these talented individuals had little prior knowledge of the deep history of Kairouan or the honored place it holds as the third most important holy site in the Arab-Muslim world.

Photography is increasingly relevant as a vehicle for artistic expression; it conveys beauty, fragility and sometimes horror without any artifice besides the interplay between light and shadow and framing techniques. In this sense, the talent to immortalize these very brief moments is naturally of great importance.

The momentscaptured bythesephotographers will leave a lasting impression in Tunisia and beyond.

The different visions created and shared with us here and beyond our borders will hopefully help us gain greater insight and develop an understanding of division, racism and hatred which often stem directly from a lack of understanding or an inherent ignorance of “the other”.

These pictures will also teach us to appreciate the fraternity, solidarity and generosity that prevailed and that were shared in joy and laughter during the Residence, and encourage us to continue supporting such inspiring meetings between cities and artists from different horizons.