Arslane Bestaoui

Arslane Bestaoui · Algérie

Né en 1980 à Tlemcen, diplômé en sciences de l’université Abou Bakr Belkaïd à Tlemcen. Il est membre de l’association « La Grande Maison » à Tlemcen et fréquente son atelier photo depuis 2011. Il rencontre des photographes prestigieux: Zaourar Houcine, Patrick Zachmann, Sandee Pawan, Nicolas Sénagas, Jean-Luc Dubin, Khalil Nammoui.

En mars-avril 2013, il participe à une résidence d’artistes photographes à Bejaïa. En 2012-2013, il est sélectionné par World Press photo, à l’échelle du Maghreb, pour suivre une formation d’une année dans le photojournalisme. Il obtient une bourse pour réaliser, à Sidi Houari (Oran), un reportage photo « Les femmes sont l’homme de la maison ».

Arslane est pris dans la spirale de son objectif. Il donne libre court à sa passion. Une passion qui l’entraine sur le sillon des contours des visages qu’il fige sur son appareil argentique! Des visages, des photos reportages, des scènes de vie et capter les émotions des gens, c’est ce que le photographe préfère. Ils sont le reflet de l’âme. En 2006, lors d’un voyage dans le désert, Arslane Bestaoui s’éprend des paysages qui s’offrent à lui. Du silence et de la beauté de l’infini qui s’offre à son regard. « Ici, dans le désert, chacun retrouve son secret! Ici, l’éternité trouve refuge (…) Et c’est ici que tout commence pour le photographe. La passion s’aiguise et une profession se profile ».

 

Arslane Bestaoui · Algeria

Born in 1980 in Tlemcen, he graduated with a degree in science from the University Abu Bakr Belkaïd in Tlemcen. He is a member of the association « La Grande Maison » in Tlemcen and has been a regular at its photography workshop since 2011. He has met prestigious photographers and became a pupil of Zaourar Houcine (wpp Madhon in 1997), Patrick Zachmann, Sandee Pawan, Sénagas Nicolas, Jean-Luc Dubin andKhalil Nammoui.

In March-April 2013, he participated in a photography residency in Bejaia. In 2012-2013, he was selected by World press photo in the Maghreb zone, for a one-year course in photojournalism. He won a scholarship to design a photographic project entitled « Women are the men of the house » in Sidi Houari (Oran).

Arslane is held in thrall by his objective unable to look away. (…) He gives free rein to his passion. A passion that has taught him the lines and contours of the faces he captures on his camera in exquisite detail. Faces, photo essays, scenes of everyday life and people’s emotions are the elements he most likes to capture. They reflect the soul. In 2006, during a trip to the desert, Arslan Bestaoui fell in love with the landscapes that greeted him. With the silence and beauty of the infinite stretching out before him, he noted that « Here in the desert, everyone finds their secrets…! Here, eternity finds refuge (…) and this is where it all starts for the photographer. Where passion sharpens and a profession emerges ».